La banane du pêcheur

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

La banane du pêcheur, roman de Homère Simpson (L'Odyssée d'Ulysse Gosset, tome IV, 1908).


Des décors de rêve

L'action du quatrième tome de cette interminable et trépidante histoire se déroule, magie de la littérature, dans le Parc National de Port-Cros (Var, France).


Du mystère

Ulysse Gosset ouvre une échoppe de marabout dans la zone interlope du Parc. On estime que 500 plongeurs le consulte chaque année, le prix moyen d'une séance est de 20 €.


De l'argent qui coule à flot

Le commandant Paul-Emile Coustazieff lui révèle que la durée de vie du mérou est au moins de 20 ans, ce qui lui laisse espérer un gain de 500x20x20 = 200.000 € à la fin de son existence maritime.

Le commandant précise alors, dans la célèbre phrase qui a fait le succès du livre :

Il s'agit d'un rapport minimal, intégrant simplement le prix de la visite
il faudrait y ajouter les retombées économiques indirectes, hébergement,
restauration,
etc...


Des coups de théâtre

Ulysse Gosset réalise dans un éclair que s'il était pêché, il rapporterait, lui qui pèse 15 kg en moyenne et à 15€ le kg : 15 x 15 = 225 €, soit 1000 FOIS MOINS!!!.

Prédire l'avenir, c'est aussi connaitre le cours du poisson.


L' Amour est plus fort que tout

Ulysse Gosset fait alors le choix de la vie et jure sur la banane du pêcheur qu'on ne l'y prendrait plus.

La vie s'avère être un immense trésor, vu les cours du poisson,
je jure sur la banane du pêcheur qu'on ne l'y prendrait plus.


Critique

« Souvent considéré à tort comme un plagiat de Les Chiffres et les Lettres de Mon Moulin du Professeur Professeur et Armand Jammot, écrit 7 ans plus tôt, ce roman de vingt-cinq pages ravira tant les penseurs à moustache que les bibliothécaires. Écrit façon Nathalie Quintane, ce petit bijou permet surtout de revivre l’ambiance des bordels du Parc National de Port-Cros, chose extrêmement rare, ceux-ci ayant coulés en 1973, au cours d'un ouragan thermo-nucléaire d'eaux salées. Les puristes et les insulaires reconnaîtront donc avec joie Franck Scum, Jean-Paul, le fameux Douh, et la ferveur déjà bien présente à l’époque lors des spectacles des webmasters pour chaises. Quelques bonnes raisons parmi d’autres de (re)découvrir ce splendide hommage à un gros con tant décrié de nos jours. » - Cyprine Sollers, Le Monde des Livres, 1er avril 1908.


plongeur.jpg Les Chefs-d’œuvre du Patrimoine Mondial de la Littérature Sous-Marine.
"L'Odyssée d'Ulysse Gosset"

par Homère Simpson

·Les U-Boat attaquentLe mérou pète un câbleMad Max, le fils du mérouLa banane du pêcheurRoubignoleLe temps de l' HésitanceL'amitié de la badèche rouge insulaireL'Exode des phoque-escargotsLe mérou s'tond à Saint-TropezUn Albatros à sourcils de fonctionSi Paris-Roubaix m'était contéLa phobie des pingouinsTirer un coup avec un percolateurGangbangL'encyclopédie interdite du plongeurLe sélénium, le fer, l’iode et le maquereauWingsuit-trap « Rien de grand ne s'est accompli en ce monde sans mérou... » (Antoine Hummel).