Wikipédia:Brouillon

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Il s'agit probablement ici de la particularité la plus fascinante de l'ArdKorPedia: destiné à n'être que le brouillon de l'encyclopédie universelle gratuite Wikipédia, le projet alternatif est rapidement devenu supérieur à son ancêtre, tant au niveau de la pertinence de ses articles et de la fiabilité de ses sources que du niveau d'ébriété de ses rédacteurs lors du choix et de l'écriture des sujets.


Un os pour le chien empaillé

Les moines archivistes wikipédistes[1] possédaient le secret de la connaissance et le gardaient jalousement, sélectionnant les membres de leur confrérie selon des critères d’élasticité de l'anus extrêmement précis. Aucun rédacteur non-initié ne pouvait sortir du bac à sable et les écrits des sages se perdaient dans le néant. En cette époque sombre, nul ne pouvait révéler la Vérité sans être taxé d'hérésie et les théories les plus douteuses se couvraient du masque du savoir.
Mais un jour, le rituel d'adoubement d'un des nouveaux membres ne se déroula pas normalement, et au cœur des ténèbres, la promesse d'un espoir impossible vit le jour.


La grande révolte

Un jeune homme nommé Bob se présenta en effet devant le chancelier suprême wikipédiste et les propos qu'il lui tint sont encore aujourd'hui considérés comme la pierre angulaire de cette institution fabuleuse qu'est ArdKorPedia: "moi je vous dis qu'une bite c'est drôle, bande de cons!". Brisant les Saintes Tablettes de Chocolat Côte d'or de la Loi remises entre ses mains par Marylin Manson, le jeune prophète prit alors le nom de BobArdKor, Prince de la Nuit et Marquis du Cinquième Cercle des Enfers, Héraut de Babar l'Omnipotent et Tout-puissant Monarque de l'Ère du Nutella, titre certes très cool mais néanmoins un peu trop long pour tenir sur une carte de visite standard. Qu'importe, les standards allaient disparaître ce jour-là[2], tout comme le cours de l'histoire de l'humanité allait être changé.


Une révolution qui avance toujours

ArdKorPedia était né, et ce magnifique réceptacle du savoir brille encore aujourd'hui tel un phare pour tous ceux qui sont en quête de la vérité. Chaque jour, de jeunes gens s'adonnent au rituel du caps tels des ours morts de soif en vue de rédiger des articles toujours plus saisissants d'intérêt et de véracité. Et ce n'est que le début.


Notes

  1. Ordre immémorial obéissant à la Règle de Saint Denys l'Aérophagite.
  2. Anecdote cocasse, c'était un mardi.