Parti Broccoliste de la Fédération des Pays Producteurs de Chou-Fleur

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Mouvance extrémiste et bras armé de la Fédération des Pays Producteurs de Chou-Fleur, le Parti Broccoliste est soupçonné d'être à l'origine de la Guerre Froide de l'Espace, comme semblent l'attester les mystérieux rouleaux de printemps de la mer morte découverts dans une grotte par des hardeurs amateurs lors d'une excursion naturiste au Costa Rica Zaraï.
Tout de suite, la suite.


Fondation du parti

1956, la Fédération des Pays Producteurs de Chou-Fleur célèbre la création de ses toutes premières forces spéciales, le CBU (Counter Banana Unit), chargé d'intervenir en cas de conflits impliquant des fruits jaunes et courbus. Bien qu'elle n'ait jamais vraiment servi, cette section spéciale, composée de membres triés sur le volet, acquiert rapidement une réputation et une autorité importantes : n'ayant entrepris aucune mission, ses hommes peuvent se targuer de n'avoir jamais été défaits. Très vite, les hauts gradés, et notamment le général Q, se laissent prendre violemment contre la commode au jeu politique, afin de conserver un pouvoir qu'ils ont appris à goûter. En 1976, fondant et donnant forme à un parti d'anciens combattants, l'AFCA (Anciens Fantassins et Combattants d'Antan), ils pénètrent le champ inoccupé d'une droite de l'extrême droite et charment les électeurs d'âge mûr ayant combattu (près de 83% de la population des pays membres de la fédération). Leur succès est perçu par le gouvernement de l'époque comme une aubaine, et le Parti sera utilisé afin de servir les desseins sordides des dirigeants de la fédération.


Des enculés dans un panier de crabes

Les membres du parti se verront donc confier les postes les plus convoités de l'administration qui sont aussi, comme chacun sait, les plus inoffensifs. Le parti, qui a de ce fait rejoint la besace gouvernementale, va servir de couverture, de leurre et de presse-purée pour les opérations de la nouvelle agence secrète de renseignements téléphoniques et militaires à laquelle le hasard et l'effronterie siglaires ont donné le doux nom de BITE (Bureau d'Investigation en Territoire Ennemi). L'objectif de cette nouvelle division des services de renseignement est simple : déclencher une guerre d'exegèses autour du message mystérieux laissé aux humains par un substitut phallique en latex sur un répondeur scripturaire du Ier siècle. La Ligue des Pays à Bananes, qui lorgne depuis des années un fauteuil de membre permanent au Conseil de Sécurité de l'Ampayeure Chouflorique, commence à craindre très sérieusement pour sa peau.


Les Forces de l'Ombre

Comme toutes les organisations secrètes et maléfiques, le BITE, dont l'existence a toujours été niée par le Parti Broccoliste, agit dans l'ombre afin de mettre en branle les recherches gluoniques de l'ennemi, pouvant déboucher sur une grosse branlée. C'est ainsi que ses agents travaillent secrètement aux côtés d'Albert Einstein, l'engageant chaque jour un peu plus à préciser sa théorie de la courbitude de l'espace. Le but de ce plan machiavélique est de créer un justificatif à la guerre d'invasion depuis longtemps ourdie par la Fédération. Une fois la découverte publiée, l'excuse était trouvée, la terreur chouflorique pouvait être déchaînée.


The Broccoli situation

D'après des rapports ultra secrets de la CHATTE (Cellule d'Habilitation des Agents de Terrain en Territoire Etranger), le BITE aurait joué un rôle important au cours de l'obscure mais jouissive occupation chouflorique, notamment durant l'annexion de la province de Koreback en Indonésie. Interrogé à ce sujet, le porte-proles du gouvernement nie toute implication et va jusqu'à réfuter l'existence de la BITE, parlant à son sujet de "sensationalisme à la petite semaine de journalistes de merde, accrochés à leur rocher comme des fonctionnaires en pleine partie de conchyling". Cependant, la décoration récente du Général Bowl, petit-neveu du président de la fédération à la tête du parti broccoliste, semble coïncider avec la disparition troublante d'une partie importante des archives militaires traitant de cette période.

Ainsi, alors que le BITE se retire du domaine de la CHATTE, le mystère semble perdre de cette ampleur surnaturelle qui fit jaser les Jités du monde entier, non sans laisser filtrer dans sa fuite quelques informations stratégiques sur le développement des gluons en milieu hostile.