Loi de Pot

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

La Loi de Pot (en anglais Poo's Law, du nom de son inventeur, Edgar Allan Poo) stipule que sur Internet, lorsque votre interlocuteur tente de faire preuve d'ironie, de sarcasme, de second degré, ou commet une exagération volontaire à des fins parodiques, c'est généralement de la merde.

gravure.jpg
A table selon la Loi, ils sont allé au Pot, la réjouissance est de mise.


Le saviez-turlututu

  • Une loi de Pot peut en cacher une autre, mais jamais l'inverse, c'est pas de Pot.
  • Contrairement à ce que prétend une légende tenace dans les milieux gauchistes, la Loi de Pot n'a pas de rapport direct avec l'inventeur du Pot-aux-rouges (forme extrême de Pot-aux-roses), le fameux Pol Pot.
  • Cette confusion est toutefois en partie excusable, puisque Edgar Allan Poo est le descendant direct de son presque homonyme Paul Pot, créateur de la poule au Pot pour le compte de Henri Quatre, le fameux roi du navarin d'agneau, frère de René des Quatre et fils d'Antoine Quatre, célèbre pour toujours avoir eu du bourbon dans sa Maison. C'est du reste par référence à cet ancêtre illustre d'Edgar Allan Poo qu'en France on a pris pour habitude de donner à la loi de Poo cette forme francisée; ce qui fait d'autant plus sens que déjà Edgar Allan se servait dans sa démonstration formelle de l'expression "aller au Pot" dont usait en son temps Paul Pot, dans un sens toutefois subtilement différent, puisque l'expression signifiait alors passer à table (en hommage à la couleur du cheval blanc d'Henri Quatre, on usait aussi de l'expression synonyme "aller à la selle").
  • Le tristement célèbre ourson Winnie the Poo, concurrent de toujours de Colargol (l'ours qui chante en fa en sol), est également connu pour avoir fait son miel de la loi de Pot, tirant un malhonnête parti de sa propre homonymie avec Edgar Allan. La vérité fut cependant très vite rétablie par l'étude minutieuse, en 1964, par Amédée-Pot de chambre Houellebecq en annexe de son ouvrage Le Pot civilisé d'une Île.