Bernard Tapir

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Célèbre ongulé de sa mère, homme d'affaires et homme politique français, de la famille des Tapiridae, né en 1964 en Lozére du Sud.


Bernard cherche sa voie

Bernard Tapir tente d'abord une brève carrière de chanteur avec quelques disques sous le nom de Bernard Tapin, sans grand succès[1]. Il s'essaie également à la course automobile dans les hôtels Formule 1, mais renonce à devenir pilote à la suite d'un grave accident qui le laisse amputé d'une couille[2]. Mais c'est finalement dans les affaires qu'il trouvera sa voie.


Régime alimentaire

Très sélectif, il se nourrit d'entreprises en faillite, de prises illégales d'intérêt et de rachat de clubs de football qu’il collecte à l’aide de sa courte trompe préhensile.

BernardTapir.jpg
Bernard et sa courte trompe préhensile, qui fit sa fierté et sa réputation dans le Tout-Paris.
(photo © Paris Moche)


Devenu trop gros à force de se goinfrer, il fut en 1964 condamné par la Justice à subir un régime de vache maigre[3], ce qui l'a conduit à se reconvertir. C'est ainsi que Bernard Tapir devint acteur.


Bernard Tapir au cinéma

Il a également exercé ses talents au cinéma sous le pseudonyme de Thierry-l'Ermite, pour ne pas vexer son père[4]. Il a ainsi tourné quelques flims avec le réalisateur Claude la Louche[5].


BernardTapir-2.jpg
Brillant acteur, Bernard Tapir sait se montrer sous un jour charmeur.
(photo de tournage de Hommes, femmes, plan de montage)


Notes

  1. On lui doit quand même le fameux tube Tu montes, chéri, hommage aux courbes langoureuses du CAC40.
  2. Il démentira par la suite le fameux dicton latin Testis unus, testis nullus, compensant le nombre par la taille.
  3. « Pas plus de deux affaires frauduleuses par an », comme le lui suggéra son médecin Eddie Lyonnais.
  4. Bernard-l'Ermite étant un pseudonyme jugé trop passe-partout pour une star de son envergure.
  5. Dont le fameux Hommes, Femmes, plans de montage, où il joue la vis 4b qui se place dans le trou supérieur-gauche de la planche 3a, jouée par Ophélie Water.