Anthropologie participative à domicile

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Courant anthropologique post-colonial, l'anthropologie participative à domicile consiste à se rapprocher chez soi de ses sujets d'étude. Elle est le seul courant anthropologique reconnu par le ministère de Lidentité Nationale.


Autant en emporte le vent

« S'habiller tout en blanc, quand on a soi-même le teint pâle, permet de respecter notre pudeur instinctive d'européen tout en paraissant nu aux yeux des sauvages, qui, eux, ne connaissent pas les vêtements. En plus cela nous évite d'avoir trop chaud... »
~ Daniel Massey et Harry Ferguson, Les structures élémentaires de l'intégration discrète en terres colonisées


malingrowski.JPG
Illustration de couverture d'un traité d'anonymat datant d'avant 1964.
Notez que cette même image est à l'origine du fameux jeu des 7 erreurs.

Coucou c'est nous

Au temps des colonies, Massey et Ferguson, avant-gardistes effrontés en ce qui concerne les relations humaines, inventeurs chevronnés dans le domaine des mœurs, imposèrent les bases fondatrices de la culture de l'anonymat, elle même pierre de voûte de l'anthropologie participative chez les autres. C'est immédiatement après la parution du premier volume de leur trois traités moraux, Les structures élémentaires de l'intégration discrète dans ses semblables, que le conformisme devint la méthode pédagogique proposée par Joseph Soleil dans son Code soleil, traité de mœurs destiné au étudiant de l'ENS, futurs instituteurs de campagne. Par la suite Les structures élémentaires de l'intégration discrète en entreprise et Les structures élémentaires de l'intégration discrète en terres colonisées permirent à la mode du colonialisme de gagner un nouvel essor : l'assassinat systématique des sauvages pu se muer en une curiosité affable et gentiment paternelle en vue d'échange de bon procédés. L'anthropologie était née.
Georges Bataille et La Fontaine, autre joli couple de fanfarons conformistes, fonderont conséquemment la société secrète coucou c'est nous, dont on retient la maxime "L'invisibilité c'est le contraire de la disparition".

Tchao les zoulous!

Devant ce tohu-bohu de gens discrets, ternes et affables, des franges entières de la population occidentale préférèrent se tourner vers la paresse. Le prolétariat abandonna la lutte des classe à la bourgeoisie et l'anthropologie pris un tournant institutionnel qui lui permis de développer un parc immobilier charmant et confortable. Petit à petit, la préférence pour rester chez soi cessait d'être une faute de goût et une raison pour le scandale.

Un tramway nommé désir

« Tous ces voyages me font perdre mon temps et les sauvages mangent des choses vraiment dégoûtantes : je veux rentrer chez moi. »
~ Bronisław Malingrowski, Journal d'un ethnologue

Préférer rester chez soi

Selon une rumeur tenace, l'anthropologie participative à domicile, à proprement dite, trouve son origine dans le meurtre de Helmut Christian Goebbels, un 1er mai 1964[1]. Si l'on suit cette hypothèse, quelques mois avant sa mort, le petit Goebbels déclara à ses parents qu'il souhaitait devenir anthropologue. Enfant rêveur mais lucide, le petit Helmut comprit que, en bon patriote, les seules populations étrangères à sa nation mais vivant en ses terres, celles, donc, de l'Allemagne (pays sans colonies, faut-il le rappeler ?[2]), qu'il pourrait légitimement étudier s'il venait à réaliser son rêve, étaient les populations juives et tsiganes. Déterminé comme on peut l'être, en Allemagne, quand on a neuf ans, un appareil dentaire[3] et un père Ministre de la Propagande, il demanda à son papa de l'aider à rejoindre ces populations le jour symbolique de la Fête du travail, espérant devenir le plus précoce anthropologue à domicile. Joseph Goebbels, lecteur attentif de Massey et Ferguson, fier de la capacité de déduction de son rejeton, décida de respecter le désir chéri de son fils et, le 1er mai, assassina le petit Helmut.
Cette thèse, selon laquelle les Goebbels furent à l'origine des premiers balbutiements d'une anthropologie participative à domicile, a fait longuement autorité dans les milieux concernés.

Aujourd'hui on préfère considérer cette hypothèse comme caduque. L'avancée des recherches en lecture ayant permis d’attribuer la paternité du courant à Émile Durkheim, alterologue lyrique confirmé. Il est en effet expliqué dans son journal posthume[4], qu'en 1964, il décida de reprendre à son compte les principes moteurs promulgués par les tenants de l'anonymat pour pousser les études qu'il menait sur ses congénères morts de leur propre main.
Durkheim nous explique, fort du constat que ses sujets d'étude ne l'aimaient pas et qu'il ne suscitait chez eux qu'indifférence, que lui vint la volonté de se mixer à eux et de perdre l'air altier que lui donnait le port du carnet de note[5]. Selon ses biographes, il redécouvre à ce moment les écrits de Massey et Ferguson qui le conduisent à projeter de s'isoler pour réaliser lui-même son suicide, ce qu'il fit. Échec littéraire, cette tentative reste pourtant un moment charnier dans le développement et le progrès des études sur nous. Son intuition fantastique participa sans aucun doute à poser les premiers jalons de l'anthropologie participative à domicile.

Vous reprendrez bien un peu de société froide?

Au jour d'aujourd'hui nous comptons de nombreuses études fort informatives et agréablement réconfortantes pour tous les pantouflards que nous sommes, notamment dans la collection Terre du Maine des éditions Plomb, spécialisée dans les études d'anthropologie participative à domicile réalisées dans le Maine-et-Loire.

Voici un bref rappel des plus notables de ces études :

  • Les Naufragés, réalisée en 1964, propose une analyse à la fois lyrique et politique de la vie des néo-cévenols. Ce livre est écrit grâce à quelques livres d'histoire et à trois semaines passées dans une tente plantée à même le sol d'une cuisine de la ville de Segré, où avaient été déversées des milliers de pailles en plastique, toutes fenêtres ouvertes.
  • La nature domestique dans l'écologie des Achuar, réalisée en 1964, fait suite à deux mois vécus dans un appartement de Belle-Beille avec une serviette éponge nouée sur les hanches (objet emblématique des études portant sur les peuples des zones équatoriales) et une sarbacane comme seul outil pour se nourrir[6]. L'auteur dut notamment redécouvrir les techniques des Achuar pour percer d'un souffle vif et de bon matin, des boîtes de muesli sans en renverser partout.

AnthParDom1.jpg
Bronisław Malingrowski jouit d'une collègue afro-finlandaise, lors de son étude sur les populations trobriandaises chez lui, à Cracovie.


Le saviez-tu?

  • L'anthropologie participative à domicile jouit d'une influence transversale qui aura permis la naissance de nombreuses autres pratiques, comme l'escalade au sol, réservée à ceux qui n'ont pas la chance de vivre contre une parois rocheuse.


Notes

  1. Anecdote amusante, c'était un mardi.
  2. L'ensemble des colonies allemandes ont en effet été perdues suite à la calamiteuse partie de craps de 14-18.
  3. Actuel signe de richesse au Brésil, pays en retard sur l'Allemagne où l'appareil dentaire était la marque de la haute bourgeoisie à l'époque nazie.
  4. Carnets d'un amarteur, PUF
  5. "Terrible est le reproche qui jaillit du regard des pendus lorsqu'ils m'observent, relevant quelques notes à propos de leur postures et expressions..." ibid
  6. Notez que le régime alimentaire des Achuar est exclusivement végétarien, ce qui, à bien y réfléchir, devrait pouvoir permettre un jeu de mot hilarant, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus.