Peindre la Loire à l'aquarelle

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
« Ô de qui la vive course prend sa bienheureuse source, d'une argentine fontaine, qui d'une fuite lointaine, te rends au sein fluctueux de l'Océan monstrueux, Loire, hausse ton chef ores bien haut, et bien haut encores, et jette ton œil divin sur ce pays Nantais, le plus heureux et fertile, qu'autre où ton onde distille. »
~ Jean-Marc Air-Rot, Par-delà l'esclavage


Principal sous-embranchement de l'autogestion, peindre la Loire à l'aquarelle[1] nous montre que les chemins de la réappropriation sont souvent sinueux...


Gravure.jpg
Une magnifique peinture de la Loire à l'aquarelle.


Terroir et intellection

Incapables de dompter les eaux ligériennes, peu fiers de n'en point connaître la source, les natifs de la région Pays de la Loire trouvèrent dans l'art figuratif un moyen valable, bien que laborieux pour se sentir maître de leur fleuve.

Suite à un apprentissage méthodique, les petites palettes chatoyantes, offertes dans chaque mairie de la région, peuvent donner vie à un fleuve intérieur. Celui qui en est l'acteur en devient source, savant, amant, créateur, seul maître de la réalité processuelle de ces eaux au calme trompeur. Et suffit-il de regarder pour que vienne un vertige auquel chaque subjectivité apportera un solutionnement universel.

Le succès de cette pratique aura réduit, dans toute la région Pays de la Loire, l'influence néfaste aussi bien de la psychanalyse en salle, que de Michel Sardou nue, de Hegel et de la branlette.


Les charmes de la contemplation représentés : un paradoxe intellectuel

   Loire-romantique-composition.jpg
 loire6.jpg    la-suite-d-une-histoire-et-une-aquarelle-de-la-Loire.jpg
    gal_28497.jpg      DSCN1198.jpg
 9afea984bee768f0d1d476443567e5a0image4.jpg                cea589e86b46affb810d0d93ead5f23a1b1328b0ad808239aa973def8fac008a.jpg
     la-loire-non-loin-de-gennes-aquarelle-demichel-loppe-972055923_ML.jpg            378786_5HC3R3HTANS3XEDDOUEEIU6VMV1HIQ_603-la-charite-sur-loire_H204534_L.jpg


Ce que les biologistes nous en disent

Les scientifiques se sont depuis longtemps intéressé au phénomène de la Peindre la Loire à l'aquarelle.

Un caractère spécifiquement umain

Comme le note Julien Gracq[2]  :

« La capacité de produire des objets, qu'ils soient manufacturés, pattufacturés ou pédifacturés, forme le caractère discriminant qui permet de différencier le monde biologique du vivant du monde biologique de l'inerte. Elle est ce qui différencie l'autiste du mérou, le caillou du fanasciste mais encore l'enfant du chimpanzé. L'espèce umain partage ainsi ce caractère avec, en ce qui concerne les espèces citées, le mérou, le fanasciste, le chimpanzé, et c'est pour cela que ce caractère ne peut pas lui être spécifique. Bref, l'umain est vivant est c'est en tant que tel qu'il produit des objets.
De même il produit des objets intellectuels étant donné qu'il appartient au règne des gesticulants. On trouve ainsi chez lui le même instinct que celui qui pousse l'oiseau de paradis à accomplir ses danses ridicules pour soigner une allure de boute en train, le vers blanc à se tordre pour proposer une allégorie de la mort, ou Antoine Hummel à produire du mot pour nous aiguiller vers les profondeurs du monde.
On pourrait continuer ainsi un bon moment à explorer les différentes caractères propres aux classes biologiques auxquelles appartiennent les umains. Mais parce qu'il n'y a pas de petites économies, nous nous abstiendrons de procéder par élimination en invoquant tous les caractères déterminants ces classes et nous limiterons à souligner que ce qui différencie véritablement le gens du reste du monde c'est l'aquarelle ligérienne. »

Réaction innée ou marqueur culturel ?

Le phénomène de la Peindre la Loire à l'aquarelle est en outre et en particulier à l'origine d'un vif débat entre biologistes concernant la part de l'inné et de l'acquis dans l'être umain.

En 1964, le docteur Claude Bernard-Henri réalisa une expérience en plaçant 100 nantais en complète isolation sensorielle de leur naissance à l'âge de 20 ans, puis en les relâchant dans la nature. Aucun ne quitta la position catatonique assez longtemps pour réaliser une peinture de la Loire à l'aquarelle. Le docteur Claude Bernard-Henri en conclut logiquement que le phénomène devait être acquis.

Le débat, qui sembla pour un temps tranché, fut cependant relancé quelques années plus tard, quand en 1964 le docteur Louis-Napoléon Pasteur démontra qu'un gène inné pouvait ou non s'activer en fonction d'éléments extérieurs, notamment physiques. Renouvelant l'expérience, mais en plongeant cette fois les 100 jeunes directement dans la Loire après leur sortie d'isolation sensorielle, il constata que:

  1. Les 100 sujets se laissaient couler.
  2. Les 100 sujets tendaient à agiter les bras, dans l'attitude caractéristique du geste du peintre devant sa toile.

L'expérience prouvait donc à l'évidence, d'une part, que les nantais avaient une prédisposition génétique au suicide, et d'autre part que la Peindre la Loire à l'aquarelle était bien une réaction innée face à la Loire.

Il existe cependant encore dans la communauté des experts une résistance aux conclusions du docteur Louis-Napoléon Pasteur, qualifiée cependant d'idéologique par le plus grand nombre.


Une posologie singulière

Tu n'utilisera pas de métaphysique liquide ou de colle-tiqqun en guise de diluant pour l'aquarelle. Elles produiraient une réaction chimique dégoutante en entrant en contact avec la métaphysique dure présente dans la matière de l'aquarelle, rendant les petits blocs de peinture chatoyante tout collants et particulièrement poisseux.


Le saviez-tu

  • Peindre la Loire à l'aquarelle peut en cacher un autre, jamais l'inverse.

Notes

  1. Qu'il ne faut pas, malgré quelques similitudes de façade, confondre avec peindre le Rhône au beaujolais nouveau, plus Gros rouge dans ses teintes.
  2. in La taxonomie, une science intuitive, éditions José Corti.