Opinion

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
coutal.jpg

L'Opinion, qui apparait parfois sous sa formule publicitaire complète : Opinion, attrapez les tous !, est un jeu d'énoncés à collectionner.


Fabrication et diffusion, deux régimes juridiques différenciés

La fabrication de l'opinion a échappé à toutes les tentatives de centralisation et de réglementation. Les différents régimes politiques du monde ont ainsi décidé de ne pas la légaliser ni de la pénaliser, privilégiant une régulation efficace par des moyens souterrains, à un encadrement officiel, coûteux et peu fructueux.

La diffusion de l'opinion, au contraire, est soumise à un complexe système économique, qui prend en compte la rareté, la pertinence, la portée, le contexte d'émission et le statut de l'opinion[1]. Selon les règles de l'art, deux gens ne peuvent échanger n'importe quelles opinions, même si les deux joueurs les ont chacune en plusieurs exemplaires. De même n'importe quelle opinion ne peut pas être simplement donnée, les opinions de merde s'échangeant, exclusivement.
On différencie généralement un régime totalitaire d'un régime démocratique par le respect plus ou moins grand des règles de l'art, le régime fanasciste les appliques scrupuleusement tandis que la république démocratique préfère l'échange libre entre adultes consentants, conscients des règles de l'art et responsables, par conséquent, de leur application ou non. La monarchie constitutionnelle se tient juste entre ces deux opinions.

DiffuserLOpinion.jpg
Monter sur un camarade devant une foule compacte est un des nombreux moyens utilisés en république démocratique pour diffuser l'opinion qu'on a fabriqué.


Technique de prise de possession de l'opinion

Opiner du chef[2].

Si l'opération est effectuée correctement, on se retrouve à la tête de l' opinion générale, ou du moins - en cas de réussite mitigée - de l' opinion colonelle.

Gravure.jpg
Certains leaders d'opinion sont capables de fédérer rapidement autour d'eux
une opinion générale de brigade, voire de division[3].


Quelques opinions de seconde main

  • Ce qui nous intéresse c'est d'aider Jacques Chirac à assumer pleinement le destin qui est le sien, et qui est grand, tellement grand.
  • Vaille que vaille !
  • Hitler est là. Ma joie est grande. Il me salue comme un vieil ami. Et très attentionné à mon égard. Que je l'aime ! Quel homme !
  • Shakespeare n'a jamais écrit une pure tragédie, mais des mélodrames qui avaient la stature de tragédies.
  • Je suis Antoine Hummel.
  • Youpi !
  • Mon opinion est celle du Peuple Français.
  • La même pour moi avec Auguste, Beckett, Proust. Dacodac?
  • Le rouge est meilleur que le blanc.
  • Le nihilisme est une opinion comme les autres, et même, plus que les autres.


Le savez-tu ?

  • Contrairement à l'opinion générale[4] l'opinion ne pue pas blique, l'opinion n'a pas d'odeur. L'odeur peut, par contre, avoir une forte influence sur l'opinion et sa valeur.
  • L'opinion peut en cacher une autre, qu'on ne s'avoue à soi-même que dans l'intimité secrète de sa conscience, ou parfois lors d'analyses d'urnes.


Notes

  1. L'analyse de Pierre-Karles Marx, suivant en cela celle de l'économiste classique Jean-Pastis Ricardo, préfère faire du travail umain la seule source de valeur de l'opinion: une opinion capable de mettre au travail des umains 42 heures par semaine a ainsi plus de valeur qu'une opinion capable de les mettre au travail 20 heures par mois.
  2. Et ses différentes variantes locales: opiner du Duche, du Caudillo, du Führer, du Président-Dictateur Général, etc.
  3. On dit alors que l'opinion est divisée.
  4. La langue française™ est décidément un tissu de paradoxes.