Nouveaux Moyens de Communication

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Le terme nouveaux moyens de communication désigne l'ensemble des techniques et procédés variés ayant pour objectif la création de liens pédago-amico-sexuels inter-générationnels. Leur élaboration résulte d'un long processus de réflexion commencé il y a de nombreuses années. Ça s'est passé à peu près comme ça.


Une société vouée à merder

1968, un groupe de jeunes drogués adeptes du touchself hardcore aux herbes de Provence fait trembler la cinquième République pour des raisons encore aujourd'hui obscures pour les principaux intéressés. Le fossé entre les générations se creuse, la situation est préoccupante, la France connaît sa plus grande crise depuis le blocus de la pastèque en 1958 trois quarts. Afin de redresser la situation, le président dépêche ses meilleurs hommes pour trouver une solution. Le commissaire de mon moulin, ancien capitaine de la section spéciale d'éradication des menaces pingouïnoïdes d'origine paranormale, est nommé à la tête de la nouvelle unité d'élite de la police chargée de rétablir le dialogue. La tâche s'avère malheureusement trop ardue pour ces hommes, certes de bonne volonté, mais toutefois incapables d'épeler leurs prénoms qui se contenteront finalement d'abattre les leaders du mouvement contestataire. Peu de temps après les émeutes, le gouvernement décide de prendre cinq minutes et de s'asseoir autour d'une table pour élaborer les nouveaux moyens de communication, histoire de conserver une certaine crédibilité aux yeux du public.


Une éjaculation douloureuse

La genèse de ce projet ne se fait pas sans heurts, les attentes et objectifs de chacun étant diamétralement opposés. Le président souhaite "latter la gueule de ces petits connards chevelus de merde", tandis que les ministres désirent "faire bouffer de la merde aux jeunes en leur cravachant le visage à coups de pompes". Les délégués syndicaux veulent pour leur part privilégier l'ouverture d'un dialogue avec les partenaires sociaux permettant aux ruminants de régler leurs achats en tickets restaurant tout en protégeant les intérêts des branleurs. Après de nombreuses tractations, un compromis est trouvé[1]. Le projet se concrétise et les nouveaux moyens de communication voient le jour.


Des solutions inexistantes pour des projets imaginaires

Les réponses apportées sont réparties en plusieurs catégories cernant chacune un problème précis.

  • Restauration du dialogue: distribution d'armes de poing dans des centres spécialisés pour tous les enfants à partir de l'âge de 10 ans, cours d'initiation à la fabrication de bombes artisanales dès le CP, formation martiale pour tous les retraités français, attribution d'allocations facilitant l'accès au beaujolais nouveau pour tous...
  • Création de nouveaux pôles de discussion inter-générationnel: exécutions publiques aléatoires quotidiennes d'individus de tous âges, réhabilitation de la torture et du pillage, obligation pour tout citoyen français âgé de 18 à 79 ans de participer à au moins un raid sauvage sur un hospice par semaine, création d'un service obligatoire de relations sexuelles forcées junior/senior...
  • Reset intégral: éradication de toute forme de vie à l'échelle planétaire via l'utilisation de l'arme nucléaire.


Des conséquences visibles

Ces mesures ont porté leurs fruits, encore observables aujourd'hui, en attestent les manifestations et émeutes régulières, la multiplication des sites pornographiques "matures only" sur le internet, la violence à l'école... Une réussite totale.


Notes

  1. Malgré l'opposition de Georges Abitbol, ministre aux affaires du bon goût absolu et de l'élégance totale, qui trouve que le texte "manque singulièrement d'ambition quant à sa finalité et de panache en ce qui concerne le panel de moyens utilisés". Il trouvera mystérieusement la mort dans un accident de moto-crotte en rentrant chez lui ce soir-là - ce sera la fin des derniers obstacles à la mise en place de la réforme.