Le trouble rendait Jeanne au prosaïsme de sa classe

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Le trouble rendait Jeanne au prosaïsme de sa classe est une relique scripturaire d'un chapitre à la con d'Une Vie de Maupassant. Elle constitue une sorte de commentaire composé de l'ensemble de la littérature française.


Donc

Le soleil, conscient de son rôle, javelait ardemment vers ici. Là s'étendait, bleue, la Méditerranée. Engourdie, son bruit était à peine iodé.

Jeanne dit enfin : "Regardez. C'est quand il y a de l'horizon qu'on pense à s'évader."

Antoine reprit : "Vous n'irez pas loin seule. La vie c'est ni-si-bon sans un complice pour la documenter."

Elle réfléchit : "Sans objet ; prenez-moi dans un rêve et vous n'aurez que l'impression de mon impression, l'avorton d'une pensée où les symboles ont perdu ce cachet personnel qui a fait de mon songe l'aventure d'un fantasme. Rien de ce qui se contemple ne se documente, mon cher."

Il la regarda longuement : "Vous devenez prosaïque mais je ne vous en veux pas. J'espérais simplement que la poésie de ce décor nous rendrait à la nudité de nos sentiments réciproques."

Rouge d'un trouble inspiré par l'impudique touffeur des derniers mots d'Antoine, Jeanne envoya la pub, puis dit d'une voix dolente : "Tout ce sud me donne chaud. J'envie ces terres où la nature vivante conserve les vestiges des morts, où les saintes dans mon genre ont des reliques dans le votre pour les honorer."

Il préférait la Suisse à cause de conneries inflexibles et globalement insignifiantes qui ne devaient qu'appuyer un désaccord viril.

Elle disait : "Non, ne repoussez pas mes ardeurs avec vos pays neutres, qui n'ont pas l'exotisme de l'Europe Centrale ; l'Histoire nous apprend que ces terres ne doivent leur raffinement extrême qu'au travail de grandes et longues civilisations plus anciennes et plus loin vers le Sud. N'y a-t-il pas d'îles au-delà de votre tempérance ?"

Antoine, qui secouait sa part féminine dans l'espoir de la réveiller mais vainement, finit par déclarer sans aucun style : "L'Angleterre m'attire beaucoup ; c'est une région fort instructive."


Conclusion

  • Le Nil a ses bandits, les Indes leurs pauvres qui savent rester dignes.
  • La nature est souvent d'une fantaisie équivalente aux caractères locaux, mais les grandes faunes pourvoyeuses de dieux ne sont rien pour l'homme blanc qui ne sait plus ses rites.
  • Chinois et Lapons semblent tenir leurs mœurs d'une même inconséquence.
  • Mais la France – et pour elle, cet immédiat ici vécu dans la joie partagée d'une discussion de goûts – c'est raisonnablement bien, beau sans le dire: le temple restauré des démocrates et des sculpteurs.


En résumé

Jante