L'odeur nauséabonde de mon cul

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Définition vague

Notion couramment snobée par les encyclopédies "classiques", réactionnaires et frileuses qu'elles sont, l'odeur nauséabonde de mon cul représente encore un tabou puissant dans les sociétés post-industrielles. Faute de pouvoir s’impliquer dans la gestion citoyenne de la vie en société, et s’épanouir dans des activités nobles et créatrices, le cul se met à produire des émanations toxiques, dont la seule évocation en société vous fera passer pour le dernier des goujats, en raison de l'hypocrisie régnant dans les réceptions de l'ambassadeur, ce sale fils de pute.

GasMasks.jpg


Théorie quantique de l'odeur nauséabonde de mon cul

Prenons une molécule d'odeur que l'on a extraite de son atome et rendue à sa liberté. Lorsqu'elle percute une cloison, nasale par exemple, elle y laisse une trace d'impact, et lorsqu'elle est captée par un appareil de mesure, cette même molécule livre exactement sa vitesse, son énergie, son odeur, etc. Exactement comme le ferait une trace de frein extrêmement petite. Illusion, disent les équations quantiques. "L'odeur n'avait pas de forme définie avant qu'elle ne soit détectée", explique le Professeur Professeur. Elle s'étale comme le fait une onde, dans un certain volume de l'espace en une sorte de nuage flou... Autrement dit, elle n'a pas de localisation précise, mais tout un éventail de positions possibles. Ce n'est pas tout, sa vitesse n'est pas, elle non plus, bien déterminée. C'est ce qui explique qu'au total il soit impossible d'assigner à cette odeur une trajectoire. Celle-ci emprunte tous les chemins possibles jusqu'aux cloisons nasales.

Mais lorsque l'odeur finit par frapper la victime, ou le masochiste, l'éventail des possibilités se referme au hasard sur une valeur précise de localisation : un corpuscule "odeur" se matérialise en un point précis du cerveau de la victime, et le tue instantanément.

Corollaire : l'émetteur de l'odeur nauséabonde de mon cul est difficilement repérable. Ceci peut-être vérifié empiriquement dans les chambrées de bidasses esseulés un samedi soir.

gravure.jpg
Quelques secondes avant le drame.


Un peu d'histoire

Nostradanus avait prévu l'odeur nauséabonde de mon cul.


Cadeau bonux

ArdKorPedia vous offre un vieil adage pour illustrer cet article : Caca de fête, caca qui fouette.

Voir aussi : odeur qui pue