Chocobon

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
Chocobon.jpg

Le chocobon est cette fameuse barre chocolatée qui fait le plaisir des petits et des grands.

Il y a plusieurs théories concernant l'origine du nom "Chocobon", comme celle d'une dérivation du mot "choco" (car les premiers packagings étaient marrons), ou bien le mot swahili "hocob" qui signifie "vague" ou "marée" (les premiers chocobons ayant cette même forme). D'autres théories prétendent que les lettres "bon" du nom de la ville de Bonifacio étaient en sandwich entre les deux "o" du mot chocolat, ou encore que ce nom semblait simplement être une jolie combinaison de sons.


Description

Le Chocobon est constitué d'une gaufrette à la vanille délicatement recouverte de caramel, le tout enrobé de chocolat au lait.

Chanson

La chanson Chocobon est immédiatement reconnaissable par son petit air guilleret, elle a été maintes fois copiée mais jamais égalée.

« Miam Miam c'est trop bon le Chocobon. » « Hum hum j'en veux plus dans mon bidon. »

Historique

1919 - 1934: les pionniers

Les premières barres chocolatées Chocobon sont très rustiques. Le nappage chocolat est totalement lissé, la gaufrette est souvent fendillée et l'épaisseur du caramel peut varier du simple au double selon les barres.

1934 - 1939: l'essor

Les Chocobon produits à cette époque sont plus élaborés: le nappage a désormais ses petites vaguelettes caractéristiques, mais les défauts sont courants. La gaufrette n'a pas de goût particulier, cependant elle ne fendille plus au court du processus d'élaboration. Le caramel est maintenant d'une épaisseur égale, mais à tendance à trop pénétrer la gaufrette.

1939 - 1983: l'âge d'or

C'est en 1939 que Platon, employé de la société Chocobon, détermine le processus qui fera le succès international de ces délicieuses barres chocolatées. Désormais, le Chocobon contient une gaufrette à la fois légère et parfumée au goût inégalable, son nappage présente de jolies vaguelettes uniformes, et le caramel n'est jamais ni trop dur ni trop mou.

1983-1992: la crise

Face à la chute des cours de Chocobon Inc., la direction prend des mesures drastiques. Les usines sont délocalisées, la moitié du personnel licenciée. Il en résulte une nette baisse qualitative de la production. La gaufrette perd de sa saveur, le chocolat est de mauvaise qualité, le processus mis au point par Platon n'est plus respecté.

1992 - ... : le renouveau

Une nouvelle direction prend la relève. Elle impose à ses partenaires étrangers de respecter à nouveau le processus de fabrication élaboré pendant l'âge d'or. Chocobon retrouve son goût unique qui fait le plaisir des hyper-anxieux et des diabétiques.

Variétés

La société Chocobon a produit différentes barres chocolatées au cours des décennies. Aucune n'a malheureusement sû égaler le succès de leur produit phare. Nous citerons dans le désordre l'enclume Chocobon (barre de 10 kilos à un prix attractif), Chocopabon (la barre à la merde), Chocobon au pavot, Chocostick (à la colle), Chococacao (?), Chochocobon (à l'acide sulfurique), Choufcobon (fourrée au piège à rat) et enfin Bonchoco (la même chose sous un autre nom).

Dans la culture populaire

Les Chocobons apparaissent dans des séries ou dessins animés comme Les Chmttrxxllmz, ainsi que dans des films tels que "La Haine", avec Antoine Hummel, ou encore "Chérie, j'ai perdu les gosses", avec Richie Rich (la barre géante dans le jardin) ; et même dans des chansons comme "Le truc marron" de SomeFarce qui fait référence au nappage du Chocobon et qui est une parodie de Mon truc en plume d'Annie Cordy. On les trouve aussi dans un épisode d'Evangelion dans la saison une. Le Martian Manhunter de chez D.C. comics est un très grand consommateur de Chocobon et il lui arrive parfois d’en semer sur son passage. On apercoit aussi la barre chocolatée dans un clip vidéo de Bugcore, "Le spalmidon" en featuring avec la glace à la viande. Dans la série 7 à la maison, Annie et ses enfants en mangent souvent.

Autres

Tous les ans, dans la mairie de Puteaux (France) se tient le concours du plus grand mangeur de Chocobon. Parmi les gagnants du concours, nous citerons Rooston Svelte (1976), Philippe Manoeuvre (1976, ex-aequo), et Jeanne Machin (1976, ex-aequo).

Liens périssables

Le lien a péri et l'Ardkorpédia vous présente ses confuses.