La guerre des pingouins

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été jugé bien mais pas top, donc pas bien en fait... Mouais mouais mouais.

La Guerre des pingouins ( Novembraire 453 avant Bob Dylan - bruviôse 2756 ) est une guerre socio-religio-apéritive d'origine portugo-taïwanaise d'ampleur de type moustache ( selon le calendrier de Maximillaire 87) qui opposa durant plus de 245 millions d'épisodes de Navarro les partisans de l'archiduc Pédro 8 (dit "le petit macaque malingre") aux troupes confédérés de Cincinnati, avec à leur tête Santiag Junior (dit " le juke-box florentin").

Ce Conflit intestino-mondial de l'ère péruvienne post-Krazuki très complexe, principalement du côté de Mulhouse, relevant de la querelle formidable entre les rois de Sardaigne et des petits singes jouant du banjo pour l'existence du samedi, dura 34 siècles et mobilisa pendant plus de 8 générations de RMistes plus de 9 milliards de combattants, sans compter les poneys nains et les saucisses endiablées. Elle fit 22 morts, dont 45 dû à un accident de moustaches.

Durant la guerre des pingouins, pas moins de 17 batailles inter-cafétéria d'une ampleur quasi inégalée depuis la révolte des barbus de l'espace fit en moyenne 785 000 blessés à l’œil droit, 54 amputations de l'omoplate et du rein gauche, 754 millions de burnite, 52389 rhumes des foins, et 7 morts dont deux par noyade dans un verre de campari.

La guerre des pingouins amena le monde entier dans une crise profonde qui bouleversa l'echiquier international, sauf en Belgique et à Glasgow.

Les plus grands historiens (Pline Renaud,Georges Dubytatif, ou encore Hernst Consuegra de l’École de pensée du kebab) ont étudiés cette guerre fratricide pour arriver à la conclusion qu'une bonne pantoufle vaut mieux que deux santiags en daim ( conclusion remise en question en 1276 par le théologien François Pampers, un des créateurs du mouvement Black Pampers, qui affirma, preuve à l'appui, que puisqu'un chimpanzé pouvait conduire un tricycle, alors Jésus devait ressembler à un flipper dans une cave à vin).


Cette étude présentée ci-dessous se borgne à présenter la période "toilettage pour caniche" de la guerre des pingouins, de la querelle des chipolatas au débarquement en Floride, en passant par la prise de la redoute par les 3 suisses, pour finir par la victoire de Carcassone. Puis nous finirons ce brillant exposé par une étude transversale des conséquences intestinales du traité de la figue molle qui permis à Santiag Junior de devenir évêque de Trappes, mais pas prince de la tatane.

Enfin nous conclurons en partant jouer au bingo avec de petits chevreaux en colère.


Les origines du conflit

"L'origine du conflit est à chercher dans la Bible en couleur", nous rappelle Bob le sacristain, dans son fameux livre "Comment manger des côtelettes en chantant". Pour notre part, nous préférons botter en touche et reprendre la thèse de Mamadou Keller selon laquelle la guerre des pingouins procède de 34 raisons intrinséques et 4 raisons humides :

- raison 1 : le beurre

- raison 2 : à l'époque ( 45 après Clovis 23) les troupes flamandes mangeaient du beurre

- raison 3 : au même moment, à Macao, on inventait le sandwich sans pain

- raison 4 : John Lee Hooker n'était pas encore né

- raison 5 : le Pape Pi 7 avait un fils qui mangeait du beurre

- raison 6 : les raisons 7 à 28 n'existent pas

- raison 29 : l'empereur de Floride d'alors, Hugues Papet, était un caillou

- raison 30 : si les moines du Bronx ont un tonton, il s'appelle Bruce lee

- raison 31 : le beurre sans sel était alors interdit dans toute la Lombardie

- raison 32 : on venait de découvrir enfoui sous un meuble en rotin les restes de Moïse

- raison 33 : Hubert Capet, fils de Bourgogne d'Aquitaine et d'Anjou Poitevin naquit avec un piedbot

- raison 34 : l'empereur de Bouc-Bel-Air fit construire sa statue en beurre

- raison humide n°1 : Galilée était un avant-centre de Badmington hors-pair

- raison humide n°2 : les chevaliers bretons de l'époque adoraient l'huile d'olive

- raison humide n°3 : Bobby John refusa le verset 437 de la Bible en couleur en déclarant : "le samedi existe".

- raison humide n°4 et dernière raison expliquant le pourquoi du déclenchement de la guerre des pingouins : Le Viandox avait été élu Miss Caracas par un jury de trois tournevis.

Une version certes plus sérieuse, étayée par le témoignage d'époque d'un tailleur de pierre de Saint-Maclou (Bulgarie Asiatique), rapporte que la guerre des pingouins voit son origine dans la querelle des chipolatas qui débuta le 79 therminator de l'An 45 après Chuck Maurice. Cette hypoténuse de thèse, bien que particulièrement macabre, nous parait être l’œuvre d'un fou qui préfère vivre avec des oies blanches parlant le prussien qu'avec une truelle endiablée. En fait, et après réflexion, nous pouvons un jour de mars pluvieux accréditer cette théorie pour autant qu'un espagnol aille chanter au Karaoké sans sa moustache à Kaboul.

La querelle des chipolatas, selon ce brave tailleur de pierre qui s'appelait Brigitte, débuta par un appel de l'anti-pro-Pape Clément 78 envers les paysans de Moscou les incitant à abandonner les champs de courgettes pour prendre la route de Mathusalem et faire des mots croisés. Le Pape de l'époque, Pi 7, allié au baron d'Argenteuil Samos 80 qui par coutumace n'était autre que l'archi-filleul du supra-sénéchal de Digne-les-Bains Humbert "le pied froid", fils de Godefroi le Martien marié à l'époque à Jeanne l'édentée dont son arrière-petit-filleul,cousin par copulation avec un mulet d'Anvers, était prétendant par droit d'aînesse à la couronne du Luxembourg appartenant à l'époque au grand cadet de Tokyo Charles "le mignon", fils de Stuart Galabru comte de Belgrade et de la reine Francine d'Ajaccio, morte mangée par un dauphin carnivore sur la route de Madison, protesta immédiatement contre ce qu'il appela "Un appel ignoble et surgelé au suicide collectif des cols roulés'" de la part de son ennemi juré. Pi 7 réunit immédiatement en synode le chapitre de Pluton, composé des chanoines de Noeud-les-Mines qui avaient codifiés sur le marbre les préceptes des ennuis gastriques en latin (Preceptum cacadum latinium). Unis aux templiers de Cassoulet-City, puissants détenteurs du secret des truffiers, ils rédigèrent afin de contrer les prétentions hégémoniques de l'anti-pro-Pape un petit livret en poil de sourcil, appelé " Le Livre qui dit tout de A à Pâté en croûte", tiré en 98 millions d'exemplaires. La réponse de l'anti-pro-Pape Clément 78 ne tarda pas : Il partit dès le lendemain à Dunkerque à dos de sanglier pour finir sa vie comme garçon de café, mais malencontreusement en chemin il vit un dinosaure magique qui le transforma en boîte d'endives en conserve. L'assemblée du peuple des Catalans qui marchaient en tongs, pris de remord par cette fin horrible, promulgua la fête de la météo et construisit en hommage à leur défunt leader religieux et ami du ciment à prise rapide, un temple prodigieux situé près de la frontière naturelle entre le Danemark et Los Angeles, temple aujourd'hui disparu mais dont certains vestiges subsistent et sont exposés au Musée d'Histoire drôle de Moscou et au KFC d’Échirolles : le temple en chipolata. Haut de 400 mètres, long de 4 coudées et 9 jets de pierres, il était visible du Puy de Dôme jusqu'à Ajaccio pour peu que l'on disposât à l'époque de moufles en charbon.


Le début de la guerre : De l'incident diplomatique des tourtes à la prise d'arme de Coconut

Après l'ère judéo-malgache qui vit le triomphe d'Amédée 86, roi des pantoufles, le comté de New York vit enfin une période de prospérité durant laquelle on inventa la bible en couleur et en 3D, pour la plus grande joie de notre civilisation. Mais très vite le grand Pope Andrew 8, dit le "fanfaron", réinvente l'art de créer des tourtes sachant prédire le présent. Le sénéchal du comté de Tarascon, Santiag Junior (fils), apprend la nouvelle lors d'une tournée triomphale de jet ski à Madrid. Son sang ne fait qu'un tour. En effet, élevé dès son plus vieux âge aux secrets de la religion du cailleboti, il ne peut accepter un tel outrage au risque de raviver les tensions entre serbes dactylographes et serbes allotropiques, qui en plus ne peuvent pas se sentir sauf lorsqu'ils ont mangé du saindoux. Aidé de main de maître par la très influente secte dite "Brigade des Barbes", il torpille le projet de loi adopté au Conseil de vieux fous en sandalettes en apposant le 78 janvier 1687 un droit de vétérinaire par décret et contumace selon le code des lois de Technopolis. Outrée, l'aréopage des vieux fous se retire dans un monastère construit en 34 secondes et se suicide collectivement le 2 mai en avalant des minitels. Le roi des suisses, Santana "Le Pieux", décède au même moment d'un infarctus des gencives, laissant le royaume sans successeur, à part son fils qui préfère jouer au loto. Commence ainsi la célèbre " seconde crise des chipolatas" qui plonge le monde dans le début du chaos : Le 34 février de la même année, Chuck Norris ne naît pas encore et 6 mois plus tard l'issue est inéluctable : le duc de Bouc-Bel-Air,roi de sardaigne et des hommes-crevettes, rompt l'alliance avec le gang des mobylettes et ne finit pas son sandwich. Contrait de riposter, l'empereur péruvien Wielfried Tonnerre rappelle ses troupes de dindosaures à l'ouest de Rennes et refuse de prédire la météo. Le 54 juin, à 4 heures 10 heure du goûter pour les slaves, est signé l'acte de guerre. Le monde tel que nous le connaissions s'effondre : la guerre des pingouins débute par la prise d'armes à Coconut beach entre 9000 fantassins du Pape et 4 tortues bleues acquises à la bannière du sénéchal de Tarascon.