L'Apocalypse selon Saint Raël

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Livre sacré des raëliens, l'Apocalypse selon Saint Raël fut très controversé à sa sortie en 2003, car il remettait en cause la chute prédite de la Station Mir sur Paris en 2000 par Paco Rabanne, fait alors tenu pour acquis par la population.


gravure.jpg
La couverture de l'édition originale, montrant les horreurs de l'Apocalypse.


Pff, les conneries qu'il faut pas entendre...

Il prédit en effet la fin du monde, et même de l'univers lorsque les canards, menés par Canard Vécé, auront acquis la technologie suffisante pour construire des mechwarriors. Il s'en suivrait alors, de manière prévisible, une guerre meurtrière qui aboutirait alors au déclenchement accidentel d'un moyen de destruction massif quelconque, qui ferait son office et détruirait l'univers.


Allez, Charles Saucisse, maintenant...

Cette théorie est contestée par Jean Paul II, qui prétend avoir lu dans un livre ancien, datant du règne de Charles Saucisse, que cette théorie est fausse, et que c'est bien la Station Mir qui provoquera la fin du monde en tombant sur Paris.


... un peu de cul par là pour attirer le badaud...

Le Livre annonce aussi que cette fin du monde peut être évitée en ayant des rapports sexuels avec tous les canards disponibles, tactique intéressante qui permettrait en plus d'acquérir le don de voler. Des raëliens se sont donc déployés et parcourent la planète à la recherche des canards. Raël diffuse de plus en plus régulièrement des bulletins déplorant de nombreux accidents aériens impliquant des raëliens. Montrant ainsi que sa théorie est démontrée, Raël à récemment décidé de marquer le coup, et de changer définitivement son nom pour Saint-Raël.
Jean Paul II et John le Canard n'ont pas tenu a commenter cette sanctification, qu'ils prétendent néanmoins ne pas accepter.


... et la chute. Bon ben, salut la compagnie!

L'apocalypse selon Saint-Raël prédit enfin qu'il faut aussi se mettre, corps et biens, à entière disposition de Saint-Raël, lui seul possédant en effet les connaissances et la sagesse nécessaire pour mener à bien cette Guerre Sainte.