Côte d'Azur

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher

Département (mal)formé, selon la légende, d'un morceau d'os tuméfié accolé à la République Démocratique de France pour y boucher un trou entre elle et la Ritalie.


La Légende Dorée de la Création de la Côte d'Azur

Lorsque, fatigué par la Création du Monde, Le Seul Dieu décida en lui-même de créer le femme à partir d'une côte de le homme, il connut d'abord un premier échec: la première côte qu'il extirpa du premier homme s'étant cogné bêtement contre un rocher qui passait par là[1], s'était formé à sa surface un énorme bleu. Par peur de créer la Schtroumpfette par inadvertance, Le Seul Dieu décida de discrètement bazarder la côte défectueuse dans un coin de la déchèterie (alors sise en l'actuel territoire de France), et Il vit que cela était bon[2]. Puis il se remit à l'ouvrage, et d'une autre côte créa la première femme, blanche, belle, immaculée[3]. Et Il vit que cela était quand même foutrement mieux. Puis il partit prendre sa retraite à Cannes.


Économie côtedazuroise

Le goût immodéré des côtedazurois pour le vieux, ainsi que le coût prohibitif de la préparation de sa viande[4] est à l'origine d'un déficit important de l'économie locale, les importations de vieux étant en constante augmentation dans la région depuis 1964.


gravure.jpg
Un élevage de vieux grassois. La viande doit être convenablement attendrie par
des thés dansants et des soirées-bingo.


Heureusement le soleil de la région est favorable au tannage de la peau des nombreux touristes sauvages dont l'espèce pullule dans ces contrées. Les exportations de la région sont largement composées de vêtements et d'accessoires en peau de touriste tannée[5]. L'économie côtedazuroise est cependant largement dépendante de la chasse du touriste, ce qui contraint à trouver un équilibre, toujours fragile, entre sa nécessaire exploitation et la survie de l'espèce, d'où des réacclimatations régulières de touristes étrangers, en particulier ritaliens, les deux pays étant très proches.

plage-bondee.jpg
Une tannerie cannoise. La peau des touristes est ainsi laissée à tanner au soleil pendant une journée
entière avant qu'elle puisse être exploitée.


Le saviez-tu?

  • La Côte d'Azur peut en cacher une autre, alors faites gaffe.


Notes

  1. Le texte dit que c'était pour rendre visite à sa mère-grand, mais il s'agirait peut-être d'une extrapolation tardive à partir d'une autre légende, dans un but syncrétique.
  2. Hélas on sait que la Schtroumpfette finit par être inventée par la brebis Dolly, déguisée pour son évasion des laboratoires de la Gargamel Incorpoated.
  3. C'est à cause de cet épisode que l'inculture moderne a rendu hélas méconnu, que l'homme n'a pas, comme il serait logique si Le Seul Dieu n'avait eu à faire qu'un seul essai pour créer la femme, un nombre pair de côtes d'un côté et un nombre impair de l'autre.
  4. La Norme ISO1664 de la Communauté Gastronomique Européenne oblige en effet à ce qu'elle soit faisandée pendant plusieurs années au bord de piscines avant d'en autoriser la consommation.
  5. Slips en peau de touriste, portefeuilles en cuir de touriste inondent encore le marché mondial, en particulier depuis que Jean-Paul Gaultier a relancé la mode de ce noble matériau au défilé de 1964, avec sa fameuse robe en dents et laine de touriste.