Raisons de vivre : Différence entre versions

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
Combustible h[[umain]] hautement inflammable, tout le stock de raisons de vivre a disparu depuis longtemps dans une gigantesque explosion de [[foutre]]. La plupart des [[gens]], désespérés par la tournure que prenait le [[monde]] et leur [[vie]] décidèrent de saborder leur flux vital afin que plus jamais aucun [[enfant]] ne naisse et ne vive dans ce monde affreux.
+
Combustible h[[umain]] hautement inflammable, tout le stock de raisons de vivre a disparu depuis longtemps dans une gigantesque explosion de [[foutre]]. La plupart des [[gens]], désespérés par la tournure que prenait le [[monde]] et leur [[vie]], décidèrent de saborder leur flux vital afin que plus jamais aucun [[enfant]] ne naisse et ne vive dans ce monde affreux.
  
 
Aujourd'hui, une sorte de monde continue malgré la pénurie, mais peuplé de [[gens]] pas très motivés. Pour remédier à cet état des choses déprimant, le groupe des [[jeunes gens dynamiques qui en veulent]] fouettent la foule de travailleurs matinaux en leur scandant des slogans incitatifs comme "Fumer de la [[merde]] [[mort|tue]]", "Manger mal rend [[obèse]]" ou "Les pauvres [[mort|meurent]] plus tôt".
 
Aujourd'hui, une sorte de monde continue malgré la pénurie, mais peuplé de [[gens]] pas très motivés. Pour remédier à cet état des choses déprimant, le groupe des [[jeunes gens dynamiques qui en veulent]] fouettent la foule de travailleurs matinaux en leur scandant des slogans incitatifs comme "Fumer de la [[merde]] [[mort|tue]]", "Manger mal rend [[obèse]]" ou "Les pauvres [[mort|meurent]] plus tôt".

Version du 18 avril 2010 à 23:34

Combustible humain hautement inflammable, tout le stock de raisons de vivre a disparu depuis longtemps dans une gigantesque explosion de foutre. La plupart des gens, désespérés par la tournure que prenait le monde et leur vie, décidèrent de saborder leur flux vital afin que plus jamais aucun enfant ne naisse et ne vive dans ce monde affreux.

Aujourd'hui, une sorte de monde continue malgré la pénurie, mais peuplé de gens pas très motivés. Pour remédier à cet état des choses déprimant, le groupe des jeunes gens dynamiques qui en veulent fouettent la foule de travailleurs matinaux en leur scandant des slogans incitatifs comme "Fumer de la merde tue", "Manger mal rend obèse" ou "Les pauvres meurent plus tôt".