Pascal Tindintintindin, Chimbonda ! : Différence entre versions

D'ArdKorPedia
Aller à : navigation, rechercher
(Le Saviez-Tu ?)
m
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
== Sa bite, son beurre ==
 
== Sa bite, son beurre ==
  
''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !'' est né un jour où pour [[Charles VIII Ah Le Con]] c'était un soir.
+
''Pascal Chabadigondass'' est né en [[1964]], un jour où même qu'il faisait nuit. Arrivé en tracteur à la maternité de [[Joboulaville]] (il était trop radin pour payer l'ambulance), il bouffa le sein de l'infirmière, lui arrachant ainsi la moitié de la poitrine, ce qui, naturellement dans les jours qui suivirent, valut aux collègues de cette dernière de se fendre la poire, lui susurrant régulièrement à l'oreille ''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !'' suivi d'un rire gras, méchant, mais ô combien franc, conférant ainsi au jeune homme ce surnom qu'il gardera toute sa vie.
  
Lorsque son père le prit pour la première fois dans les bras, il se fendit la gueule, parce qu'il était maigre, con et moche.
+
De fait, lorsque son père entreprit de le prendre pour la première fois dans les bras, il se fendit la gueule. En effet, le jeune Pascal était déjà maigre, con et moche. Moqueries sur moqueries, à la maison comme à l'école, ses débuts furent bien tristes dans la vie, déjà en proie à devenir un asocial, peut-être même, qui sait, un utilisateur régulier de l'ArdKorPedia.
  
Fouttebauleur au [[FC Ardkor]], il viola sauvagement [[Charles de Jailagaulle]] dans les vestiaires du club, après s'être assuré de ne pas avoir de capote. Il lui transmit le virus de la [[NASA]], ce qui obligea ensuite ce-dernier à sodomiser de ridicules macaques toute la sainte journée.
+
Le reste de sa vie, quant à lui, n'est que succès et voluptés : fouttebauleur au [[FC Ardkor]], il viole sauvagement [[Charles de Jailagaulle]] dans les vestiaires du club, lui transmettant ainsi le virus de la [[NASAL]], ce qui permettra ensuite ce-dernier à sodomiser dans la joie et la bonne humeur de ridicules macaques toute la sainte journée.
 +
 
 +
Il recevra ainsi, en [[1964]], la légion d'honneur de la part de [[Rooston Svelte]].
 +
 
 +
Mais si il a un article réservé à lui tout seul dans l'ArdKorPedia, c'est bel et bien parce que ce fut un homme qui marqua son temps. De nature très observatrice, il apprit en effet aux gens à mesurer la température de leurs couilles avec un thermoburne. Une invention fort utile qui lui valut de recevoir une deuxième légion d'honneur, cette fois-ci de la part de [[Charles de Jailagaulle]], phénomène qui jamais ne reçut d'explication, même par le grand marabout ou [[Le Seul Dieu]] qu'on l'a appellé, mais il était sur messagerie.
  
 
http://www.afcam.org/images/CESAIRE.jpg
 
http://www.afcam.org/images/CESAIRE.jpg
  
 
''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !, idole des jeunes, et sex-symbol international''
 
''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !, idole des jeunes, et sex-symbol international''
 +
  
 
== Le Saviez-Tu ? ==
 
== Le Saviez-Tu ? ==
  
Son plat préféré est la purée de couille de bébé au sang de ''[[petit chien mort]]''.
+
Le plat préféré de ''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !'' est le ''[[petit chien mort]]'' poëlé aux pommes d'amour.
  
''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !'' est moche, mais il t'encule.
+
''Pascal Tindintintindin, Chimbonda !'' encule avec poétisme.
  
 
[[Category:Gens]]
 
[[Category:Gens]]
 
[[Category:Sport]]
 
[[Category:Sport]]

Version du 27 août 2008 à 21:02

Sa bite, son beurre

Pascal Chabadigondass est né en 1964, un jour où même qu'il faisait nuit. Arrivé en tracteur à la maternité de Joboulaville (il était trop radin pour payer l'ambulance), il bouffa le sein de l'infirmière, lui arrachant ainsi la moitié de la poitrine, ce qui, naturellement dans les jours qui suivirent, valut aux collègues de cette dernière de se fendre la poire, lui susurrant régulièrement à l'oreille Pascal Tindintintindin, Chimbonda ! suivi d'un rire gras, méchant, mais ô combien franc, conférant ainsi au jeune homme ce surnom qu'il gardera toute sa vie.

De fait, lorsque son père entreprit de le prendre pour la première fois dans les bras, il se fendit la gueule. En effet, le jeune Pascal était déjà maigre, con et moche. Moqueries sur moqueries, à la maison comme à l'école, ses débuts furent bien tristes dans la vie, déjà en proie à devenir un asocial, peut-être même, qui sait, un utilisateur régulier de l'ArdKorPedia.

Le reste de sa vie, quant à lui, n'est que succès et voluptés : fouttebauleur au FC Ardkor, il viole sauvagement Charles de Jailagaulle dans les vestiaires du club, lui transmettant ainsi le virus de la NASAL, ce qui permettra ensuite ce-dernier à sodomiser dans la joie et la bonne humeur de ridicules macaques toute la sainte journée.

Il recevra ainsi, en 1964, la légion d'honneur de la part de Rooston Svelte.

Mais si il a un article réservé à lui tout seul dans l'ArdKorPedia, c'est bel et bien parce que ce fut un homme qui marqua son temps. De nature très observatrice, il apprit en effet aux gens à mesurer la température de leurs couilles avec un thermoburne. Une invention fort utile qui lui valut de recevoir une deuxième légion d'honneur, cette fois-ci de la part de Charles de Jailagaulle, phénomène qui jamais ne reçut d'explication, même par le grand marabout ou Le Seul Dieu qu'on l'a appellé, mais il était sur messagerie.

CESAIRE.jpg

Pascal Tindintintindin, Chimbonda !, idole des jeunes, et sex-symbol international


Le Saviez-Tu ?

Le plat préféré de Pascal Tindintintindin, Chimbonda ! est le petit chien mort poëlé aux pommes d'amour.

Pascal Tindintintindin, Chimbonda ! encule avec poétisme.